La Couleur de l'Héroisme

L'histoire de ces héros de demain qui payent les victoires des héros d'hier.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Background d'Aaron "Pattes de velours"

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron 'Pattes de velours'
PJ tyrannisé
Aaron 'Pattes de velours'

Messages : 353
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Background d'Aaron "Pattes de velours"   Ven 24 Aoû - 0:20

Aaron monta dans le bus qui le mènerait à Denver. Son père, sa mère, ainsi que sa soeur de deux ans sa cadette, étaient venus lui dire une dernière fois au revoir.

"Nous savons que tu réussiras dans cette école. Le dessin est ce que tu fais de mieux, apprendre l'histoire de l'art à Denver est la meilleure chose que nous pouvons t'offrir."

*Et c'est le moins que je puisse accepter..."

Le jeune homme regarda à travers la vitre crasseuse de l'autocar la maison où il avait toujours vécu. Une bâche recouvrait un énorme trou à l'endroit précis où aurait du se trouver la porte. Quelques mètres plus loin, dans l'herbe, deux tâches brunâtres étaient visibles là où on avait retrouvé deux vaches partiellement dévorées. D'après les autorités locales, un grizzli aurait fait ces dégâts. Aaron savait ce qui s'était passé... Et cela lui laissait un gout encore plus amer que le sang des vaches qu'il avait croquées. Non pas qu'il regrettait ce qu'il était, loin de là même, mais ce qu'il avait fait deux jours plus tôt portait préjudice aux affaires de son père, fermier de profession.

Depuis quelques temps, des choses étranges se passaient autour de la ferme familiale. Certaines vaches étaient brusquement tombées malades, les animaux, quels qu'ils soient, fuyaient Aaron. Et ce rêve... Chaque nuit Aaron faisait le même rêve. Il levait les yeux vers un ciel sans lune puis sentait une douleur fulgurante traverser tout son corps avant de se réveiller en nage dans son lit, tout les sens aux aguets comme un animal apeuré. Les jours n'étaient pas mieux que les nuits. Alors qu'il n'avait rien fait pour l'énerver ou lui faire peur, un énorme chien lui avait sauté dessus et l'avait mordu à la main jusqu'au sang avant de s'enfuir. Tout cela commençait à énerver Aaron et il le faisait ressentir aux autres. Le jeune homme était de plus en plus distant et agressif avec les quelques personnes qui le supportaient encore.



Mais il y a deux jours, sa vie bascula. Alors qu'il rentrait chez lui après avoir tagué quelques murs de la ville voisine avec ses amis, Aaron se sentit observé. Tournant la tête en tout sens, il ne vit rien...


"Il y a quelqu'un?"

Seul le silence lui répondit. De plus en plus mal à l'aise, le jeune homme décida de rentrer chez lui. Lorsqu'il fut à l'intérieur, rien ne l'aida à se calmer. Son père, le fusil à la main, lui ordonna d'entrer avant de refermer violemment la porte.


"Qu'est-ce qui se passe?
-Il y a quelque chose de pas net dehors... Je le vois pas mais je sais qu'il y a quelque chose... Je suis pas chasseur pour rien."

Alors que le père d'Aaron disait cela, la lumière des ampoules vacilla avant que celles-ci n'explosent unes à unes. On entendit les vaches meugler de terreur. A plat ventre, Aaron regarda autour de lui. Les instrument électriques grillaient les uns après les autres sous les yeux effrayés de la famille Hopkins. Sa mère et sa soeur hurlaient à gorge déployée et le coeur d'Aaron battait à tout rompre, occultant tout le reste. Il semblait au jeune homme que son coeur allait exploser. Roulant sur le dos et se tenant la poitrine des deux mains, le jeune homme regarda par la fenêtre le ciel sans lune alors qu'une douleur fulgurante lui traversa tout le corps. Ses genoux craquèrent et s'inversèrent, ses côtes semblèrent se briser l'une après l'autre alors que la taille de son corps augmentait de façon démesurée. La colère et la rage si longtemps refoulé explosèrent en lui. Le monstre qu'il était devenu ne pensait plus qu'à une chose: Laisser cette rage sortir. L'énorme bête au pelage noir qu'il était passa devant la famille sans la blesser par on ne sait quel miracle, détruit la porte avant de foncer vers le bétail et de se repaitre de la chair et du sang des bovidés.



Le bus s'apprêta à partir. Aaron dit une dernière fois au revoir à sa famille, tentant d'éviter le regard larmoyant de sa petite soeur. A peine le bus avait démarré que quatre personnes vinrent à sa rencontre, trois hommes et une femme. Deux s'assirent derrière alors l'un s'assit devant et le dernier, un homme qui avait visiblement des origines indiennes s'assit à coté du jeune Aaron. Très calmement, il expliqua à Aaron qui il était. On l'appelait "voix du juste", il était un membre de la tribu Iminir et avait eu son premier changement sous la demi-lune et qu'il était donc un elodoth. Qu'à l'instar d'Aaron, lui et ses amis étaient tous plus que des humains. Que s'il le voulait, le jeune homme apprendrait pendant un court temps ce qu'il était devenu, son but et son destin et qu'on lui inculquerait la loi et les traditions pour qu'il honore sa race.

Immobile, Aaron regarda tour à tour les differentes personnes l'entourant. Son instinct et sa curiosité lui dirent d'accepter la proposition de "voix du juste", chose qu'il fit sans même penser aux conséquences.

Pendant deux mois il étudia auprès de la meute de "voix du juste". Il apprit l'importance de défendre un territoire, autant contre les humains que contre les esprits. Il partit ensuite en quête d'un fêtiche pour prouver à "voix du juste" qu'il était désormais apte à rejoindre sa propre meute.

Voilà désormais 5 mois qu'Aaron "Pattes de velours" fait partie des urathas. Quoi qu'on lui dise, la chasse aux esprit est un jeu... Un jeu qu'il ne peut se permettre de perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Background d'Aaron "Pattes de velours"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Banm yon sigarèt"
» Déclaration de la gouverneure générale "Michaëlle Jean"
» "SPLENDEURS D'AUTOMNE"
» C'est écrit "Maréchal Ferrant"
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Couleur de l'Héroisme :: La chronique: La couleur de l'héroïsme :: Section narrative (Maxime)-
Sauter vers: