La Couleur de l'Héroisme

L'histoire de ces héros de demain qui payent les victoires des héros d'hier.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lizzie Miller, boxeuse des rues

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lizzie 'Pile ou Face'

Lizzie 'Pile ou Face'

Messages : 50
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Jeu 18 Déc - 14:25

L'air hagard, Lizzie dégluti et, tentant vainement d'oublier la douleur aigue qui lui déchirait le mollet, elle s'approcha d'Alex en titubant.

- Je... Je viens de me faire mordre par un chien fou furieux au molet... Ca pisse de sang et... ça fait un peu mal... Tu n'aurais pas une trousse de pharmacie quelque part?

Epuisée, mentalement et physiquement, Lizzie s'enfonça sur une chaise du bar en prenant le soin de dégager sa jambe pour observer sa blessure sanguinolante.

Mais quelle soirée de merde... Et puis où était passé le type du bar?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
MJ sadique
Lestat

Messages : 464
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Jeu 18 Déc - 15:16

- Ah merde.

- Un whisky s'vous plait.

- Un instant s'il vous plait. Montre moi Lizzie.

La jeune femme releva les pans de son jogging et dévoila le mollet meurtri et ruisselant de sang. Alex écarquilla les yeux.

- Ah ouais quand même ! Il t'a pas raté le clebs. Bouge pas.

Alex chercha rapidement un chiffon propre derrière son comptoir et y fit couler quelques gouttes de whisky. Puis il tendit le tout à Lizzie.

- Tiens, presse ça contre la plaie pour désinfecter. Mais il faut que tu ailles à l'hôpital. Ecoute, j'vais fermer et...

- Je peux l'emmener.

Lizzie sursauta. L' homme mystérieux à qui elle avait parlé venait de faire irruption juste à côté d'elle, une main puissante posée sur le comptoir. Alex, lui aussi interloqué, observa l'inconnu d'un regard méfiant, et peut-être même inquiet. L'homme reprit d'une voix profonde à l'intention du barman:

- Vous devriez appeler la police et leur dire qu'un chien dangereux rôde dans les parages.

Puis se tournant vers Lizzie, planta son regard de fauve dans le blanc de ses yeux. Lizzie reste un instant hypnotisée par les iris noirs surplombé d'épais sourcils brousailleux. Un type réellement impressionnant, mais de qui émanait une grande force qui imposait le respect. Sans en avoir conscience, il était même possible que Lizzie soit quelque peu attirée par cet étrange individu.

- Venez, je vous emmène à l'hopital, vous avez une vilaine plaie, il ne vaut mieux pas qu'elle s'infecte.

- Lizzie, tu devrais...commença Alex, mais l'homme le fit taire d'un geste.

- Allons, dépêchons.

_________________
Joueur: - bah emportes-toi en lyrisme en décrivant "l'envol du loup" (et non celle du cygne )
MJ: - TU VEUX PAS NON PLUS QUE JE TE FASSE POUSSER DES AILES !!!!

Une conversation classique entre Lestat et Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therockiesbynight.forumotion.com
Lizzie 'Pile ou Face'

Lizzie 'Pile ou Face'

Messages : 50
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Jeu 18 Déc - 16:14

Comme toute conscience peu confiante face à un esprit imposant, Lizzie se leva, remercia chalheureusement Alex de son aide, l'incita à ne pas s'inquiéter - elle l'appelerait demain - et suivit l'homme ténébreux au dehors, sans un mot.

Lizzie avait l'impression de retomber en enfance. Sauf que son père, lui, ne l'aurait jamais amené à l'hopital
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
MJ sadique
Lestat

Messages : 464
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Ven 19 Déc - 15:37

Dehors, la nuit sembla étrangère à Lizzie. Hostile. L'homme silencieux à ses côtés pouvait être aussi dangereux que le chien qui l'avait mordu, si ce n'est plus, mais s'il était de son côté, il serait un allié de poids.

Mais contre quoi?

Etrangement, il se dirigea d'un pas assuré en direction de la moto de Lizzie. Arrivé devant, il tendit la main.


- Les clés, s'il vous plait.

_________________
Joueur: - bah emportes-toi en lyrisme en décrivant "l'envol du loup" (et non celle du cygne )
MJ: - TU VEUX PAS NON PLUS QUE JE TE FASSE POUSSER DES AILES !!!!

Une conversation classique entre Lestat et Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therockiesbynight.forumotion.com
Lizzie 'Pile ou Face'

Lizzie 'Pile ou Face'

Messages : 50
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Ven 19 Déc - 15:59

Lizzie, dans un instant de lucidié, ouvrit la bouche étonnée.

- Non mais dites-donc je...

Bah, inutile de lui évoquer les dangers de faire confiance à un inconnu. Elle était trop épuisée pour parler, elle perdait du sang et, à vrai dire, c'était bon de pouvoir compter sur l'aide de quelqu'un.

Pourvu que ce ne soit pas psychopathe.
Lizzie Miller avait la terrible habitude d'être si naïve...

C'est en soupirant et en grimacant de douleur que la jeune femme lui tendit les clées de sa préciseuse et tant aimée moto. Elle s'assis derrière lui et, enlacant sa taille, Lizzie se sentie en sécurité.

Etrange, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
MJ sadique
Lestat

Messages : 464
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Ven 19 Déc - 16:34

Musique d'ambiance

La clé tourna et le moteur de la moto vrombit comme les chiens de l'enfer. Une décharge de fumée s'échappa du pot d'échappement et teinta la nuit noir de gris trouble.

- Bien installée?

Lizzie opina du chef. L'homme tourna la poignée de l'accélérateur vers lui et leva son pied droit de terre, laissant la moto partir dans un tonitruant grognement. La moto traversa le quartier sombre et délabré, faisant décoller au passage les vieux papiers qu'il erraient sur le goudron sale au gré des caprices du vent. De temps en temps, ils croisaient des ombres solitaires errant dans le quartier, ou même parfois des groupes dont les visages se tournaient vers eux alors qu'il passaient dans un vrombissement sonore. C'est en ces lieux malfamés depuis lesquels les montagnes rocheuses étaient masqués par bâtiments désaffectés, que Lizzie venait régulièrement se livrer à ses combats illégaux pour arrondir ses fins de mois. Pour une femme seule, les lieux n'étaient pas des plus rassurants, aussi forte soit elle, et malgré la bonne réputation de la ville de COlorado Springs. Elle s'était faite aborder par deux types il y avait près de deux semaines. Le souvenir lui frappa l'esprit alors qu'elle reconnaissait la rue où s'était jouée la scène. Elle avait tenté de les ignorer, mais ils avaient insistés et s'étaient montrés entreprenants. Trop à son goût. L'un d'eux s'est retrouvé avec la machoire brisé, et son copain n'a pas demandé son reste. Mais elle l'avait poursuivit pour lui faire payer son audace, guider par une rage puissante et incontrôlée. Elle parvint à le mettre à terre, et s'apprêtait à le battre furieusement, mais elle s'était reprise, au dernier moment. Elle s'était empressée de quitter les lieux, apeurée de ce qu'elle aurait été capable de faire.

La moto bifurqua au détour d'une ruelle et elle aperçu l'ombre malsaine de l'entrepôt dans lequel elle avait combattu cette nuit, et peut-être tué une fille. Son coeur se mit à battre fort contre sa poitrine. Sa violence lui faisait peur. Finalement, le deux roues quitta les bas quartiers et s'élança sur le freeway encore parcouru par de nombreux véhicules aux phares lumineux et éblouissants. Pour la première fois depuis longtemps, Lizzie se retrouvait à l'arrière d'une moto et n'avait pas besoin de se concentrer sur sa route. Elle put ainsi profiter librement de la vue des lumières de la ville sur sa droite, brillant sous l'ombre respectable des montagnes rocheuses. Elle se laissa hypnotiser par la pulsation lumineuse de la ville nocturne, perdue dans ses propres pensées et bercée par le vrombissement de sa moto qu'elle ne conduisait pas.

Elle sursaute presque lorsque le moteur s'arrêta.


- Terminus.

Comme éveillée soudainement d'un rêve paisible, Lizzie regard tout autour d'elle. La première chose qu'elle vit fut l'imposant bâtiment aux murs blancs. L'hôpital. Son mystérieux conducteur rangea les clés dans sa poche et se dirigea vers l'entrée sans attendre ni aider sa passagère. Lizzie dut donc boiter dans sa direction pour entrer dans l'enceinte de l'hôpital. Le type mystérieux était passé devant le comptoir de l'accueil sans parler aux dames qui accueillait les patients, et se dirigeait déjà près des sièges d'attente, sans pour autant s'assoir. Et il attendit.

_________________
Joueur: - bah emportes-toi en lyrisme en décrivant "l'envol du loup" (et non celle du cygne )
MJ: - TU VEUX PAS NON PLUS QUE JE TE FASSE POUSSER DES AILES !!!!

Une conversation classique entre Lestat et Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therockiesbynight.forumotion.com
Lizzie 'Pile ou Face'

Lizzie 'Pile ou Face'

Messages : 50
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Ven 19 Déc - 16:43

Lizzie aurait aimé récupérer ses clées. Mais elle n'osa pas les lui demander, tant l'homme mystérieux en imposait. De respect et de peur.

Aussi, boitante comme un canard, elle essuya ses yeux humides que le vent frais claquant son visage avait fait ruisselé de fines larmes, et elle le rejoignit à l'intérieur, sans toutefois lui adresser un mot.

Lizzie se dirigea vers le bureau des entrées et demanda à la dame un formulaire à remplir et où se situaient les urgences pour une vilaine morsure de chien au mollet
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
MJ sadique
Lestat

Messages : 464
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Ven 19 Déc - 16:48

Lizzie était assise sur un lit, le pantalon retroussé et le mollet bandé. Les infirmières avaient désinfecté la plaie et arrêter l'hémorragie qui n'était pas si méchante que cela. Le médecin devait venir pour lui prodiguer les vaccins nécessaires. On lui avait dit d'attendre.

Le mystérieux type était resté en bas. Du moins, c'est ce qu'elle pensait, car elle ne l'avait pas revu. Peut-être avait-il filé avec sa moto?


- Mieux?

Elle sursauta. Décidément, ce type n'était pas capable de faire du bruit. Il était là, partiellement masqué derrière l'encadrement de la porte.

_________________
Joueur: - bah emportes-toi en lyrisme en décrivant "l'envol du loup" (et non celle du cygne )
MJ: - TU VEUX PAS NON PLUS QUE JE TE FASSE POUSSER DES AILES !!!!

Une conversation classique entre Lestat et Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therockiesbynight.forumotion.com
Lizzie 'Pile ou Face'

Lizzie 'Pile ou Face'

Messages : 50
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Ven 19 Déc - 18:16

Lizzie, une fois sa frayeur passée, lui sourit, timidement...

- Oui. Soulagée plutôt. Le Doc' m'a dit que c'était pas si grave que ça en avait l'air... Mais la vache, ça pique!

Puis elle rajouta, le visage de plus en plus pourpre...

- Merci de votre aide... J'étais en train de m'demander si vous aviez pas filé avec ma moto...

Elle étouffa un petit rire gêné qui failli l'étrangler.

- ... Ca m'rassure de vous voir là j'dois dire. Au fait, vous voulez toujours pas me dire comment qu'on vous appelle par chez vous?

La jeune Miller, qui en fait n'était pas une grande bavarde, baissa vivement les yeux pour fixer une irrégularité du sol.

Mais qu'est-ce qui lui prenait de parler ainsi à un total inconnu
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
MJ sadique
Lestat

Messages : 464
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Ven 19 Déc - 20:36

- Mervin, fit simplement l'individu. Bien, vous êtes prête à y aller?

_________________
Joueur: - bah emportes-toi en lyrisme en décrivant "l'envol du loup" (et non celle du cygne )
MJ: - TU VEUX PAS NON PLUS QUE JE TE FASSE POUSSER DES AILES !!!!

Une conversation classique entre Lestat et Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therockiesbynight.forumotion.com
Lizzie 'Pile ou Face'

Lizzie 'Pile ou Face'

Messages : 50
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Ven 19 Déc - 21:21

- Mervin? D'accord...

Puis Lizzie Miller grimaça; elle ne savait pas quoi faire...

- Je... Je pensais peut-être aller voir la fille du combat. J'ai tellement peur qu'elle... Qu'elle soit... Je... Vous pensez que c'est une mauvaise idée Mervin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
MJ sadique
Lestat

Messages : 464
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Ven 19 Déc - 21:23

- Je n'ai pas à décider de ça pour vous. Vous décidez, mais ne tardez pas trop.

_________________
Joueur: - bah emportes-toi en lyrisme en décrivant "l'envol du loup" (et non celle du cygne )
MJ: - TU VEUX PAS NON PLUS QUE JE TE FASSE POUSSER DES AILES !!!!

Une conversation classique entre Lestat et Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therockiesbynight.forumotion.com
Lizzie 'Pile ou Face'

Lizzie 'Pile ou Face'

Messages : 50
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Sam 20 Déc - 20:31

- Bien... Bien bien...

Lizzie était hésitante. Elle détestait prendre des décisions, ce n'était pas son fort. Elle préférait suivre plutôt que de leader. C'était dans sa nature.

Elle avait vraiment envie de savoir ce qu'était devenue la jeune femme battue sur le ring de ses propres mains. Sa conscience en avait besoin. Mais c'était un risque à prendre.

Voulait-elle vraiment savoir si son adversaire respirait toujours?

Prise d'une bouffée de chalheur, Lizzie Miller passa devant Mervin, toujours aussi peu bavard, et se dirigea vers une infirmière qui lui paraissait sympathique. Elle lui raconta alors brièvement que l'amie d'une amie avait été enmenée ici suite à une agression cette nuit. Elle lui décrivit son adversaire et expliqua que tant qu'elle était là pour son mollet, elle souhaitait se renseigner sur son état, pour son amie qui ne pouvait pas se déplacer.

Or, Lizzie Miller voulait simplement savoir si ce soir elle était devenue une meurtrière.
Elle frissonna de terreur rien qu'en y songeant
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
MJ sadique
Lestat

Messages : 464
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Sam 20 Déc - 20:57

L'infirmière sembla tout de suite voir de quoi il s'agissait.

- Oh oui, une jeune femme blonde aux cheveux courts. Elle a été admise plus tôt dans la soirée, elle est encore au service de réanimation, mais elle est éveillée.

La mine de l'infirmière était sombre.

- Vous pouvez la voir, mais vous devez savoir quelque chose. Sa moelle épinière a été sérieusement endommagée. Il est peu probable qu'elle puisse remarcher un jour, et il y a une chance qu'elle reste tétraplégique. Je vous emmène la voir?

_________________
Joueur: - bah emportes-toi en lyrisme en décrivant "l'envol du loup" (et non celle du cygne )
MJ: - TU VEUX PAS NON PLUS QUE JE TE FASSE POUSSER DES AILES !!!!

Une conversation classique entre Lestat et Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therockiesbynight.forumotion.com
Lizzie 'Pile ou Face'

Lizzie 'Pile ou Face'

Messages : 50
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Dim 21 Déc - 1:32

Lizzie écarquilla les yeux et ouvrit grand la bouche. Elle pu étouffer juste à temps un cri de douleur en serrant sa main contre ses lèvres mais des larmes commencèrent à couler, intransigeantes, le long de ses joues.

- Mon dieu...

C'était un murmure...

Lizzie Miller tenta de calmer ou du moins de freiner la tristesse et l'angoisse qui commencaient à envahir son corps et son âme.


- Mon dieu...

Toujours ce murmure.

La jeune femme dégluti péniblement et, devant la compassion de l'infirmière qui la voyait si peinée, vaguement surprise d'une telle attitude sans doute, elle rajouta rapidement, d'un voix brisée:


- Non! Non c'est... C'est très gentil à vous de m'avoir renseigné madame. Mais j'dois y aller. Je l'dirais à mon amie qui viendra dès que possible.

Elle se retourna pour fuir très loin de cet endroit mais, au dernier moment, Lizzie refit face à la nurse:

- S'il vous plaît, dites lui que je suis affreusement désolée...

Et elle partie le plus rapidement possible sans écouter la voix lointaine de la femme qui lui demandait son identité.

Fuir. Loin
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
MJ sadique
Lestat

Messages : 464
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Lun 22 Déc - 0:44

Mervin suivit d'un pas calme, presque docile. Mais il n'en était rien, il suivait juste passivement la frénésie d'angoisse qui prenait le contrôle de Lizzie. Celle-ci quitta précipitamment le service de réanimation, le coeur battant fortement contre sa poitrine et les larmes coulant sur ses joues. Qu'avait-elle fait?

- Mademoiselle Miller, je vous cherchais, je...

Le médecin qui s'était occupé d'elle venait de faire irruption devant elle, et s'était arrêté de parler en découvrant l'air dépité de la jeune femme.

- Mademoiselle, vous vous sentez bien? Venez, il faut que je vous fasse les vaccins nécessaires après une morsure.

Le visage du médecin était dissimulé derrière le voile des larmes qui perlaient devant les yeux de la jeune femme. Elle s'essuya les yeux d'un revers de manche, s'apprêtant à répondre au médecin, lorsque son regard redevenu clair fut attiré par un jeune type en blouson qui la regardait du bout du couloir, partiellement dissimulé par le coin du mur. L'espace d'un instant leurs regards se croisèrent, et elle ressenti quelque chose d'étrange, un peu comme ce qu'elle ressentait en présence de Mervin. C'était peut-être parce que ce dernier se trouvait derrière elle...

- Pas le temps pour les vaccins, Docteur. On y va.

Une main puissante venait de se poser sur l'épaule de Lizzie qui tourna la tête pour rencontrer les yeux sombres de Mervin.

- Je regrette, Monsieur, mais il est nécessaire que...

Soudain, Mervin attira Lizzie à lui et la guida en direction de l'escalier. Encore intriguée malgré l'attitude soudain impérative de son mystérieux chauffeur, elle jeta un nouveau regard en direction du bout du couloir. Le jeune homme n'était plus là.

- Lizzie, il faut qu'on bouge. Venez.

_________________
Joueur: - bah emportes-toi en lyrisme en décrivant "l'envol du loup" (et non celle du cygne )
MJ: - TU VEUX PAS NON PLUS QUE JE TE FASSE POUSSER DES AILES !!!!

Une conversation classique entre Lestat et Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therockiesbynight.forumotion.com
Lizzie 'Pile ou Face'

Lizzie 'Pile ou Face'

Messages : 50
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Lun 22 Déc - 14:43

- Mais le médecin à dit q...

Sentant de l'urgence dans le ton du si mystérieux Mervin, Lizzie soupira, toujours sangotante dans un silence total pourtant, et suivit l'homme de façon docile, oubliant aussi vite le jeune homme du couloir.

Elle avait d'autres choses en tête
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
MJ sadique
Lestat

Messages : 464
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Lun 22 Déc - 15:23

Malgré les appels répétés du médecin, Mervin descendit précipitamment les escaliers, incombant à Lizzie de se dépêcher malgré sa blessure. A l'étage du dessous, il s'apprêta à réemprunter les couloirs de l'hôpital, mais alors qu'il émergeait entre les murs blancs, il posa immédiatement une main indélicate sur la poitrine de Lizzie pour la repousser dans les escaliers, juste avant de faire de même.

- On descend encore, vite.

Ils descendirent encore un étage, et émergèrent au rez de chaussée de l'hôpital. Mervin balaya les lieux du regards, et prit Lizzie par le bras, l'emmener vers une sortie de secours. Il ouvrit la porte et s'engagea dans de nouveaux escaliers, gris et moins entretenus. Quelques mètres plus bas, il ouvrit une porte, et ils se débouchèrent dans un parking souterrain. Mervin s'arrêta et à nouveau balaya les lieu du regard. Plus étrange, il renifla, comme s'il humait l'air. Puis, il posa une main sur le dos de Lizzie et l'encouragea à marcher au pas rapide à ses côtés, se dirigeant vers la sortie voiture du parking.

Soudain, le bruit d'une porte qu'on ouvre violemment. Mervin et Lizzie firent volteface. La porte de laquelle il venait d'émerger était toujours close, mais alors qu'ils tournaient la tête à droite, ils virent deux types débouchée d'une autre entrée.


- LA !

La voix forte de l'un des individus venait de résonner comme dans une cathédrale en se répercutant sur les murs du souterrain. Mervin poussa Lizzie et lui lança un "Courrez!" impératif. Les deux individus firent de même se lançant à leur poursuite.

Lizzie ne comprenait rien à ce qui se passait. L'esprit encore troublé par les affreuses nouvelles de ce qu'elle avait fait à cette femme, elle bougeait comme dans un rêve... duquel elle s'éveilla avec horreur lorsque deux détonations retentirent dans le parking. Risquant un coup de d'oeil derrière elle, elle vit que les poursuivants étaient armés.


- Vite !

Mervin courba l'échine par réflexe, invitant Lizzie à faire de même, et l'amena vers la pente qui menait les voitures à l'étage supérieur du parking. Ils coururent le plus vite qu'ils purent, Lizzie serrant les dents pour ne pas flancher à cause de la douleur qui lançait son mollet.

- Navré pour votre mollet, mais on doit faire vite...

L'étage du dessus était plus peuplé de voitures garées, et Mervin s'élança dans le vaste espace du parkings, suivit de Lizzie qui entendait les pas frénétiques de ses poursuivants derrière elle. Mervin bifurqua vers la droite pour entrer dans le dédale créé par les véhicules garés, s'abaissa, et tira Lizzie à lui. Cette dernière se plaqua contre la roue d'une voiture...

_________________
Joueur: - bah emportes-toi en lyrisme en décrivant "l'envol du loup" (et non celle du cygne )
MJ: - TU VEUX PAS NON PLUS QUE JE TE FASSE POUSSER DES AILES !!!!

Une conversation classique entre Lestat et Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therockiesbynight.forumotion.com
Lizzie 'Pile ou Face'

Lizzie 'Pile ou Face'

Messages : 50
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Lun 22 Déc - 16:55

Lizzie était essoufflée. Elle haletait. Et pourtant, par un effor de concentration et une tentative de rester calme, elle tenta de ralentir sa respiration et de se faire le plus silencieuse possible.

Elle risqua un coup d'oeil vers Mervin puis vers son mollet en priant pour que les points de sutures tiennent. Mais qui étaient ces types? Pourquoi les chassaient-ils?

Mais... Mais est-ce que Mervin était un type dangereux???

Elle le regarda de nouveau, pendant une demie seconde. Leurs regards se croisèrent et elle su alors que Mervin n'était pas dangereux. Pas pour elle du moins.

Peut-être alors que c'étaient des flics qui avaient appris pour le combat. Oui ce devait être ça... Ou...

Une chose restait sûre, elle ne comprenait rien à ce qui se passait. C'était un véritable cauchemar.

Et elle finirait bien par se réveiller
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
MJ sadique
Lestat

Messages : 464
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Lun 22 Déc - 17:39

Les pas résonnèrent sur le sol, plus lents, plus lourds. Mervin tapota sur l'épaule de Lizzie et lui fit un signe de deux doigts pour qu'elle le suive. Il posa aussi son index sur ses lèvres pour lui indiquer de rester silencieuse. Les jambes fléchies, Mervin avança le long d'une voiture et se laissa glisser jusqu'à une autre. Le mystérieux individu et la jeune boxeuse procédèrent ainsi sur quelques voitures, tentant vainement de s'éloigner en échappant à la vue de leurs poursuivants. Lizzie risqua un regard dans un rétroviseur... et vit l'un des deux types braquer son pistolet dans leur direction.

Détonation. Bruit de verre brisé. La fenêtre de la voiture derrière laquelle ils se cachaient venait d'exploser. Lizzie se baissa en étouffant un cri et posa ses mains sur sa tête, par réflexe. Alors que des images fusaient dans sa tête durant cet instant où le temps semblait s'être brutalement arrêté, la mémoire lui revint rétroactivement. Elle se revit regarder le rétroviseur et voir le type la braquer se son arme. Mais derrière le type, il y avait une autre silhouette. Grande, imposante, avec de longs cheveux descendant bien en dessous de ses larges épaules. Son visage était rustre et pileux, avec des traits prononcés qui lui donnaient un air primitif, et ses yeux avaient une teinte jaune et luisaient comme deux lucioles. Ce troisième type avait une apparence réellement effrayante.

Lizzie revint à la réalité lorsque sa main se posa sur des bris de verre qui éraflèrent sa paume et firent couler le sang. La jeune femme entendit un reniflement sonore et guttural. Mervin lui prit fermement la main et regarda le sang. Les pas se rapprochaient rapidement. Quelqu'un courrait.

Sous les yeux ahuris de Lizzie, Mervin prit un morceau de verre et se taillada la paume de sa main. Puis, il prit la main de Lizzie et la pressa contre la sienne, les frottant l'une contre l'autre afin que leur sang se mélange. Puis, de son autre main, il lui tendit les clés.

Les pas étaient proches, désormais, les types allaient surgir et les attraper. Le coeur de Lizzie battait à tout rompre. Mervin lui chuchota:


- Je m'occupe de les retenir, courrez jusqu'à votre moto et fuyez. Allez.

Les pas. Ils étaient là. Leur ombre s'étendait sur la voiture. Elle entendit même leur respiration. Soudain, tout alla très vite. Elle vit l'ombre bondir au dessus de la voiture. LEs yeux écarquillés, elle se retrouva face au géant aux cheveux longs et aux traits bestiaux, dont elle croisa le regard jaune et terrifiant. Mervin poussa violemment Lizzie d'une main pour l'écarter de lui, écarta les pan de son manteau de cuir et en sorti un fusil à canon scié qu'il brandit d'une main en direction de l'homme de néandertal. Il fit feu et une flamme s'échappa du double canon avant que la détonation sourde et puissante ne heurte les tympans de Lizzie. Les douilles percutèrent de plein fouet le torse du néandertal dont le visage animal se tordit en un rictus de douleur tandis qu'il était projeté en arrière en lâchant un râle guttural. D'un mouvement sec du bras, Mervin réarma son arme dans un cliquetis caractéristique. Il se tourna vers Lizzie, toujours assise et choquée près de lui. Il avait les trait tiré et lui cria:

- Fuyez !!!!

Nouvelle détonation. Un sifflement. Le choc. La balle attrapa Mervin à la clavicule et son visage fut secoué d'un spasme qui le transforma l'espace d'un instant en masque parodique. Mais il ne tomba pas.

- Courrez !!!!

_________________
Joueur: - bah emportes-toi en lyrisme en décrivant "l'envol du loup" (et non celle du cygne )
MJ: - TU VEUX PAS NON PLUS QUE JE TE FASSE POUSSER DES AILES !!!!

Une conversation classique entre Lestat et Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therockiesbynight.forumotion.com
Lizzie 'Pile ou Face'

Lizzie 'Pile ou Face'

Messages : 50
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Lun 22 Déc - 18:12

- ...

Tout allait bien trop vite pour la pauvre jeune Lizzie Miller. Cet homme aux traits si... Bestiaux, Mervin et son fusil, la balle qui l'avait percuté...

- ...

Dans un instinct de survie, Lizzie pensa inconciemment qu'elle réfléchirait plus tard. Mervin avait l'air de beaucoup mieux savoir ce qu'il faisait qu'elle-même et s'il lui ordonnait de courir et bien...

Elle courrait.

Et Lizzie couru, de toutes ses forces, de tout son souffle. La douleur au mollet, toujours réelle et bien présente s'estompa dans sa conscience confuse alors qu'elle luttait pour fuir, pour rester en vie.

J'espère qu'il n'a pas le sida. Ce fut sa seule pensée, autre que celle de rejoindre sa moto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
MJ sadique
Lestat

Messages : 464
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Lun 22 Déc - 21:00

Lizzie courut à en perdre haleine pour rejoindre la sortie. Sans se retourner. MAis elle entendit les coups de feu, les fenêtres brisées et d'étranges grognements. Mervin allait-il survivre?

Elle émergea du parking souterrain, par le passage des voitures, se retrouvant à nouveau dans l'air frais de la nuit. Elle regarda en arrière. Personne ne la suivait. Elle fonça jusqu'à sa moto, les clés déjà en main. Ca y est, la moto était en vue... mais il y avait déjà quelqu'un dessus. Lizzie s'approcha, inquiète. C'était une femme, mais il faisait nuit et elle avait du mal à distinguer les traits de son visage. Tout ce qu'elle pouvait dire était qu'elle avait les cheveux longs, et sans doute noirs, ou châtain. Lorsque sa voix perça la nuit, elle était ferme et impérative.


- Donnez moi vos clés, je vous emmène en lieu sûr.

_________________
Joueur: - bah emportes-toi en lyrisme en décrivant "l'envol du loup" (et non celle du cygne )
MJ: - TU VEUX PAS NON PLUS QUE JE TE FASSE POUSSER DES AILES !!!!

Une conversation classique entre Lestat et Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therockiesbynight.forumotion.com
Lizzie 'Pile ou Face'

Lizzie 'Pile ou Face'

Messages : 50
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Lun 22 Déc - 21:13

- ... ????

Mais c'est un complot, c'est pas vrai! pensa-t-elle en voyant la femme. Lizzie était épuisée. Et elle n'avait plus la force de prendre une expression surprise. Aussi, sans réfléchir, elle tendit les clées à la femme et grimpa derrière elle aussi vite que possible.

- C'est bon!

Et elle l'enlaca fermement. Ou du moins le plus fermement que son état le permettait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
MJ sadique
Lestat

Messages : 464
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   Mer 31 Déc - 0:12

Le moteur du deux roues démarra au quart de tour, et la femme tourna immédiatement la poignée pour lançer le véhicule dans un grondement assourdissant. La moto prit très vite de la vitesse et l'hôpital ne fut bientôt qu'un pâle souvenir tandis qu'il se faisait plus petit dans le champ de vision de la jeune Lizzie Miller. A nouveau, la jeune femme vit défiler les lumières de la ville, mais cette fois, le long rêve lumineux fut bien moins paisible. Le vrombissement de la moto sonnait comme l'urgence, sa prise ténu sur les hanches de la femme brune étaient comme la chance qui lui échappait, et la vitesse du défilement reflétait le contrôle qu'elle n'avait plus sur les évènements. Ses gants de boxe ne lui étaient d'aucun secours.

Le voyage sur la route durait et jamais la femme brune ne lui dit mot. Mais où l'emmenait-elle? C'est la question que se posa Lizzie lorsqu'elle vit qu'elles avaient quitter la ville...

_________________
Joueur: - bah emportes-toi en lyrisme en décrivant "l'envol du loup" (et non celle du cygne )
MJ: - TU VEUX PAS NON PLUS QUE JE TE FASSE POUSSER DES AILES !!!!

Une conversation classique entre Lestat et Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://therockiesbynight.forumotion.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lizzie Miller, boxeuse des rues   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lizzie Miller, boxeuse des rues
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La realite des enfants des rues, article du Sun-Sentinel
» 05. Petit échauffement | Edena P. Miller
» Garage des rues : véritable casse-tête !
» Mac miller Sign
» Un rp avec un gamin des rues ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Couleur de l'Héroisme :: Archives :: Lizzie Miller (en tant que PJ)-
Sauter vers: